Articles consacrés à l’œuvre de Julien Green (3)

Articles postérieurs à 2009
  • Andevert Anne-Laure, « La nuit et l’ennui dans Adrienne Mesurat », Études greeniennes, n° 5, 2013, p. 25-33.
  • Annoussamy Christophe, « Julien Green et Charles Dickens », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 85-94.
  • Auroy Carole, « Malfaiteurs et faux-monnayeurs : Gide, Green et la genèse des romans », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 259-280.
  • Auroy Carole, « Julien Green, l’art et ses réelles présences », Études greeniennes, n° 3, 2011, p. 11-22.
  • Auroy Carole, « “Là-bas [...], de l’autre côté de l’océan”. L’Europe à l’horizon des romans américains de Julien Green », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 217-252.
  • Auroy Carole, « "Comme on s’installerait dans la maison du voisin". Corps et identité dans Si j’étais vous... », Études greeniennes, n° 6, 2014, p. 59-84.
  • Auroy Carole, « "Des abîmes de blancheur". Neige et glace sur l’univers romanesque de Julien Green », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 17-38.
  • Bourgain Jean-François, « Regards croisés sur la mémoire : Mes jours évanouis d’Anne Green et Partir avant le jour de Julien Green », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 231-243.
  • Bourgain Jean-François, « Le Paris perdu et retrouvé de Julien Green », Études greeniennes, n° 4, 2012, p. 21-34.
  • Bourgain Jean-François, « Grâces et disgrâces du corps dans « Minuit », Études greeniennes, n° 6, 2014, p. 45-58.
  • Brudo Annie, « Le Danemark dans l’œuvre de Julien Green », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 255-270.
  • Brudo Annie, « Polysémies d ela mer et du fleuve chez Julien Green », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 39-52.
  • Canérot Marie-Françoise, « Le roman de Julien Green : un roman du XXe siècle ? », Études greeniennes, n° 2, juin 2010, p. 13-22.
  • Canérot Marie-Françoise, « Green et les douceurs de l’exil », Études greeniennes, n° 1, octobre 2009, p. 69-77.
  • Canérot Marie-Françoise, « Du tout et du rien dans les journaux de Julien Green et Claude Mauriac », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 217-230.
  • Canérot Marie-Françoise, « L’Europe de la civilisation dans le Journal de Julien Green : entre élan et défi », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 21-38.
  • Canérot Marie-Françoise, « Julien Green, le corps et la « jouissance », Études greeniennes, n° 6, 2014, p. 15-27.
  • Canérot Marie-Françoise, Duharcourt Charlotte, Dyé Michel et Grollier Véronique, « Paris dans le Journal de Julien Green : lectures et impressions », Études greeniennes, n° 4, 2012, p. 77-94.
  • Canérot Marie-Frnaçoise, « De l’urgence de prendre l’air dans Adrienne Mesurat », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 53-68.
  • Canovas Frédéric, « “Là-bas plus qu’ici” : Julien Green, l’exil américain et la vision de l’Europe », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 199-216.
  • Catelain Valérie, « Anton Tchekhov (Une banale histoire) et Julien Green (Journal d’un incompris) : dire l’indicible », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 247-258.
  • Catelain Valérie, « Amour et pâtir : refonder l’indicible comme un langage dans les récits greeniens », Études greeniennes, n° 7, 2015, p. 63-77.
  • Catelain Valérie, « Les paysages greeniens et l’étrange profondeur des correspondances », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 137-153.
  • Coutagne Denis, « Julien Green. Écrire, entre péché et grâce », Les Lettres romanes. Julien Green, t. 69, n° 1-2, p. 83-99.
  • Creak Brian, « De bons pasteurs. Le rôle de Jacques Maritain et Marie-Alain Couturier dans la reconversion de Julien Green », Les Lettres romanes. Julien Green, t. 69, n° 1-2, p. 31-56.
  • Delcea Palyi Eva-Ildiko, « Julien Green, un écrivain de l’entre-deux », Études greeniennes, n° 4, 2012, p. 123-20.
  • Delcea Palyi Eva-Ildiko, « Les enfants et la peur du noir (Partir avant le jour, La Nuit des fantômes) », Études greeniennes, n° 5, 2013, p. 61-69.
  • Delcea Eva-Ildiko, « Visages de la Roumanie avant et après 1989 dans le Journal de Julien Green », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 305-320.
  • Déom Laurent, « Ce que je crois, de l’image aux « mots », Les Lettres romanes. Julien Green, t. 69, n° 1-2, p. 101-112.
  • Dhers-Duharcourt Charlotte, « Julien Green au miroir de Schopenhauer », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 73-84.
  • Didier Béatrice, « Le journal de Green et l’imaginaire d ela musique », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 155-166.
  • Dyé Michel, « Romantisme et fantastique dans la peinture d’une destinée (Elizabeth dans Les Pays lointains), Études greeniennes, n° 1, octobre 2009, p. 59-68.
  • Dyé Michel, « Julien Green et François Mauriac peintres du salut dans L’Autre et Les Anges noirs », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 189-200.
  • Dyé Michel, « Julien Green pris dans la tourmente européenne (Journal 1933-1944 », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 117-130.
  • Dyé Michel, « Rêves du corps et misères de l’amour dans Le Malfaiteur », Études greeniennes, n° 6, 2014, p. 85-96.
  • Dyé Michel, « Julien Green dramaturge et peintre d’une terre en délire dans Demain n’existe pas », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 69-81.
  • Edeling Thomas, « Illustrer La Nuit des fantômes. Petit aperçu des éditions françaises et allemandes », Études greeniennes, n° 5, 2013, p. 70-76.
  • Edeling Thomas, « Si j’étais vous... commenté dans les maisons d’édition allemandes Hegner et St. Benno : une consécration européenne de Julien Green ? », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 335-347.
  • Edeling Thomas, « Présences et absences du corps dans l’image : l’exposition photo Les statues parlent de Julien Green » Études greeniennes, n° 6, 2014, p. 105-112.
  • Fabiani Daniela, « Julien Green et Sylvie Germain : de la topographie métropolitaine à la topographie de l’âme », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 337-348.
  • Fabiani Daniela, « Julien Green voyageur, entre identité américaine et conscience européenne », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 163-182.
  • Fabiani Daniela, « L’imaginaire du paradis perdu (et retrouvé) dans les contes de Julien Green », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 167-181.
  • Fessier Guy, « Julien Green et Chateaubriand », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 155-164.
  • Fessier Guy, « Julien Green et les arts visuels », Études greeniennes, n° 3, 2011, p. 23-40.
  • Fessier Guy, « La nuit selon Green et Rembrandt. Du Golgotha à Emmaüs », Études greeniennes, n° 5, 2013, p. 77-88.
  • Gormally Patrick, « Deux pamphlétaires à 35 ans d’écart : Julien Green et Jean Sulivan », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 95-116.
  • Grollier Véronique, « Julien, Green et la lumière du Carmel », Études greeniennes, n° 7, 2015, p. 15-38.
  • Guérin Jeanyves, « Entre littérarité et théâtralité : Julien Green et le théâtre français des années 1950 », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 325-336.
  • Gugliotta Maria, « Vertiges greeniens », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 183-199.
  • Hachem Ghayas, « Julien Green et le mysticisme de l’Inde : une expérience romanesque « orientaliste », Études greeniennes, n° 7, 2015, p. 79-92.
  • Hernandez -Dispaux Joaquim, « Esthétique du sacrifice chez Julien Green. "Croire sans renoncer à la chair" », Les Lettres romanes. Julien Green, t. 69, n° 1-2, p. 65-71.
  • Jura Jean-Jacques, « À la recherche des liens défectifs : Faulkner et Green », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 301-308.
  • Kissel Myriam, « Julien Green et Dostoïevski : une écriture mystique », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 99-124.
  • Kissel Myriam, « Le crépuscule. Métaphores, euphémismes et avatar dans le Journal », Études greeniennes, n° 5, 2013, p. 40-52.
  • Kissel Myriam, « Julien Green et les penseurs allemands de l’entre-deux-guerres. 1931-1939 », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 131-159.
  • Kissel Myriam, « Julien et Aliocha », Études greeniennes, n° 7, 2015, p. 93-104.
  • Kissel Myriam, « Fuir et s’enfuir dans Peur bourgeoise et Le Mauvais Lieu », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 83-100.
  • Lambert Jérémy, « Expérience mystique et mystère eucharistique chez Julien Green. Variations autour de la figure maternelle », Les Lettres romanes. Julien Green, t. 69, n° 1-2, p. 113-125.
  • Lambert Jérémy et Leclercq Jean, « Julien Green en clivages. Les faims sexuelles, le désir et les écritures » Les Lettres romanes. Julien Green, t. 69, n° 1-2, p. 3-9.
  • Leclercq Jean, « L’amour des garçons, la faim sexuelle et l’ivresse de la Passion », Les Lettres romanes. Julien Green, t. 69, n° 1-2, p. 11-30.
  • Lekeuche Philippe, « Entre Dieu et le Sexe. L’impasse de Julien Green », Les Lettres romanes. Julien Green, t. 69, n° 1-2, p. 73-81.
  • Lemonnier-Delpy Marie-Françoise, « Delteil-Green : du pamphlet à l’hagiographie », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 281-300.
  • Le Touzé Philippe, « Julien Green à l’écoute des saints », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 47-56.
  • Lobet Benoît, « Julien Green, la foi obscure de l’homme dans sa nuit », Les Lettres romanes. Julien Green, t. 69, n° 1-2, p. 57-63.
  • Loire Stéphane, « Julien Green et L’Aurore de Guido Reni », Études greeniennes, n° 3, 2011, p. 41-47.
  • Madonia Francesco Paolo Alexandre, « L’imaginaire trichologique dans l’œuvre de Julien Green (1924-1930) », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 201-217.
  • Maher Eamon, Julien Green, « témoin spirituel d’un monde désenchanté », Études greeniennes, n° 2, juin 2010, p. 55-62.
  • Mariani Marinella, « Julien Green : la langue de l’Europe. Esprit et échos », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 59-80.
  • Millet-Gérard Dominique, « Vir trilinguis : Julien Green lecteur de la Bible aux racines spirituelles de l’Europe », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 39-58.
  • Morello André-Alain, « Une passion américaine : l’Europe dans le Journal de Julien Green et dans les Lettres de Marguerite Yourcenar », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 183-198.
  • Morello André-Alain, « Une odeur de terre. La rêverie élémentaire dans L’Autre Sommeil de Julien Green », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 219-229.
  • Nzengou-Tayo Marie-José, « Présence noire dans les romans américains de Julien Green » Études greeniennes, n° 1, octobre 2009, p. 37-48.
  • O’Dwyer Michael, « L’Amérique dans Chaque homme dans sa nuit... Une topographie géographique, sociologique et spirituelle », Études greeniennes, n° 1, octobre 2009, p. 29-36.
  • O’Dwyer Michael, « Julien Green, lecteur de saint Paul », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 17-24.
  • O’Dwyer Michael, « Julien Green et les églises de Paris », Études greeniennes, n° 4, 2012, p. 63-67.
  • O’Dwyer Michael, « “C’est par la nuit qu’on voit le jour.” La symbolique du leitmotiv nocturne dans Chaque homme dans sa nuit... », Études greeniennes, n° 5, 2013, p. 34-39.
  • O’Dwyer Michael, « Julien Green et Blaise Pascal : puritanisme américain et jansénisme européen », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 81-94.
  • O’Dwyer Michael, « La symbolique spirituelle dans Moïra », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 101-112.
  • Perry Édith, « Épaves. D’une œuvre à l’autre », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 165-176.
  • Perry Édith, « Flâneries à travers le Paris d’Épaves », Études greeniennes, n° 4, 2012, p. 35-47.
  • Perry Édith, « Les noctambules », Études greeniennes, n° 5, 2013, p. 13-24.
  • Perry Édith, « "Ce qui aurait pu être" : une mise en abyme de l’imaginaire », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 231-245.
  • Pes Ornella, « Paysages et intériorité : la terre, l’eau, l’air », Études greeniennes, n° 2, juin 2010, p. 63-94.
  • Pinto-Mathieu Élisabeth, « Varouna, un conte médiéval ? », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 145-154.
  • Pourcelot Jérôme, « Pascal au miroir du Journal de Julien Green », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 57-72.
  • Pourcelot Jérôme, « Julien Green et la littérature d’Outre-Rhin », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 289-304.
  • Raclot Michèle, « L’imaginaire américain dans l’œuvre romanesque de Julien Green », Études greeniennes, n° 1, octobre 2009, p. 15.
  • Raclot Michèle, « L’originalité de Frère François parmi les études hagiographiques sur le Poverello », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 25-46.
  • Raclot Michèle, « Trois formes contemporaines de la soif d’absolu : Green, Kafka, Beckett », Études greeniennes, n° 2, juin 2010, p. 23-54.
  • Raclot Michèle, « Julien Green et les représentations picturales de saint François », Études greeniennes, n° 3, 2011, p. 49-70.
  • Raclot Michèle, « La fascination de Julien Green pour l’expérience mystique chez les figures féminines de la chrétienté », Études greeniennes, n° 7, 2015, p. 39-62.
  • Ravoahangy Ralombondrainy Catherine, « L’expérience mystique dans Moïra de Julien Green », Études greeniennes, n° 7, 2015, p. 105-115.
  • Romestaing Alain, « Julien Green et Jean Giono : deux dynamiques de la sensualités », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 309-324.
  • Romestaing Alain, "Corps et bêtes dans Léviathan de Julien Green", Études greeniennes, n° 6, 2014, p. 29-44.
  • Sandler Julie, « Notes fragmentaires sur Jean-Sébastien Bach. Pr"ésence de Bach dans le Journal de Julien Green », Études greeniennes, n° 3, 2011, p. 71-88.
  • Schaffner Alain, « Dr. Julian and Mr. Green », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 177-188.
  • Schaffner Alain, « L’Autre de Julien Green : le roman de l’Europe divisée », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 271-288.
  • Schaffner Alain, « Le monstre marin dans Léviathan », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 113-122.
  • Serban Luria Rebeca, « Le symbole de la nuit dans le journal de guerre de Julien Green (Devant la porte sombre et L’Œil de l’ouragan) », Études greeniennes, n° 5, 2013, p. 53-60.
  • Serban Luria Rebeca, « La tentation du corps et l’élévation de la vie spirituelle dans le Journal greenien », Études greeniennes, n° 6, 2014, p. 97-103.
  • Sîrbu Anca, « Une affinité spirituelle : Julien Green et Mircea Eiade », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 201-216.
  • Stolz Claire, « L’action oratoire ou l’éloquence du corps dans Moïra », dans Julien Green et alii, dir. Carole Auroy et Alain Schaffner, Éditions Universitaires de Dijon, 2011, p. 125-142.
  • Tononi Daniela, « Le vol des âmes. Poïétique du vent dans Si j’étais vous... et Minuit », dans Pratiques de l’imaginaire dans l’œuvre de Julien Green, dir. Francesco Paolo Alexandre Madonia, Paris, Hermann, 2015, p. 123-133.
  • Van Hooff Dominique, « Le Sud de Julien Green et de Margaret Mitchell : fiction et réalité », Études greeniennes, n° 1, octobre 2009, p. 49-58.
  • Van Hooff Dominique, « Paris dans l’imaginaire de Julien Green et d’Ernest Hemingway », Études greeniennes, n° 4, 2012, p. 49-62.
  • Van Hooff Dominique, « La part de la peinture et des peintres contemporains dans l’œuvre greenienne », Études greeniennes, n° 2, juin 2010, p. 55-62.
  • Vicca Danilo, « Si j’étais vous...  : “doubles” traductions ou traductions “doubles” ? », dans Julien Green et l’Europe, dir. Daniela Fabiani et Danilo Vicca, Le Manuscrit, 2012, p. 321-334.
  • Zoubova Lioubov, « La réception de l’œuvre de Julien Green en Ukraine », Études greeniennes, n° 2, juin 2010, p. 105-110.

5 février 2011, par Carole Auroy-Mohn

| Mentions Légales | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0